Comparaison entre WordPress, Joomla et Drupal. Quel est le meilleur CMS?

CMS WordPress vs Drupal vs Joomla

La question à savoir quelle est la meilleure plateforme CSS entre WordPress, Joomla et Drupal a été un sujet traité en long et en large dans les forums de discussion durant les dernières années.

Dans ce débat sur la comparaison des CMS (Content Management Systems), chaque camp est bien entendu persuadé que le service qu’il utilise est bien meilleur que les autres!

popularité cms

Les systèmes de gestion de contenu sont devenus très populaires. Ceux-ci permettent aux utilisateurs possédant aucune, peu, quelques ou beaucoup de connaissances en web, de créer et de gérer des sites web de haute qualité. Autrement dit, ils ont participé à l’émergence de nouvelles entreprises, à la création de dizaine de milliers d’emplois, à des quantités phénoménales de nouveaux projets, et à dévoiler tout un marché relié aux consoles de gestion de contenu.

Voici le graphique de Google Trends montrant les dernières tendances de recherche de 2015 à aujourd’hui démontrant la dominance de WordPress vis-à-vis ses compétiteurs (WordPress en bleu, Drupal en rouge, Joomla en jaune, Shopify en vert, Wix en mauve).

Popularité CMS Google Trends

Parmi tous les choix offerts, WordPress, Joomla et Drupal se sont démarqués comme étant actuellement les plus populaires.  À eux trois, ils détiennent 71 % des parts de marché dans le secteur des CMS. C’est donc logique que vous ayez à en choisir un parmi ceux-ci si vous souhaitez lancer un nouveau site Internet.

Il est à noter que nous voyons aussi les plateformes de Wix, Shopify, Squarespace et Weebly prendre davantage de part de marché depuis les dernières années. Concernant ces plateformes que l’on appelle souvent des sitebuilders, je vous conseille de consulter notre guide sur les comparaisons entre les meilleurs constructeurs de sites.

Lequel choisir entre WordPress, Drupal et Joomla?

Ils font tous les trois la même chose : ils rendent accessibles la création et la gestion d’un site web. De plus, ils sont tous de type open source (logiciel gratuit et libre de droits d’utilisation) et utiliser ceux-ci est presque sans frais (voir les raisons du mot « presque » un peu plus bas dans l’article.

Quels sont les critères à considérer pour faire un choix éclairé?

Dans cet article de comparaison de CMS, je vous fournirai une description détaillée pour chacun des systèmes de gestion de contenu, puis leurs forces et leurs faiblesses. Je m’emploierai à comparer des éléments tels que :

  • le coût d’un site
  • la facilité d’utilisation de la plateforme
  • le soutien et support de la communauté
  • les possibilités de personnalisation
  • la performance
  • la sécurité
  • le SEO, et plus encore

Cela ne règlera pas une fois pour toutes le débat entourant ces 3 consoles, mais cette analyse vous aidera à prendre une décision éclairée quant au système à utiliser pour votre prochain projet web. Avant d’entamer la comparaison des CMS comme telle, voici un peu plus de détails sur ceux-ci.

Faits et données des trois CMS open source les plus populaires

WordPress – La force dominante

WordPress Logo

WordPress a été lancé en 2003. Au départ, sa technologie se basait principalement sur un PHP soutenu par une base de données SQL. Au cours des dernières années, comme pour plusieurs autres sites sur Internet, le JavaScript a pris de plus en plus d’importance. C’est particulièrement le cas pour des projets comme Calypso et l’éditeur Gutenberg.

Dans le marché des CMS et logiciel de création de sites web, il s’agit du joueur le plus important, détenant plus de 60,3 % des parts de marché. Et cette statistique est encore et toujours en croissance. WordPress représente 33 % de tous les sites web à travers le monde et ce, peu importe s’ils ont une console de gestion de contenu ou pas! Selon des données Internet actuelles, cela se traduirait à environ 560 millions de sites web soutenus par WordPress.

« Il est à noter que depuis 2010, WordPress est le grand gagnant au niveau de la croissance des systèmes de gestion de contenu. » En seconde place cette année, on retrouve Shopify et Squarespace, qui ont tous deux vu croître leur base d’utilisateurs de 40 %.

Joomla – Qui es-tu? D’où viens-tu?

Joomla Logo

Joomla! a été créé en 2005 en tant que division d’un autre CMS, Mambo. Son nom provient de Jumla, un mot swahili qui signifie « tous ensemble ». Cela fait référence à sa définition de projet open source maintenu par une communauté bénévole.

Joomla arrive deuxième en terme de popularité chez les CMS. Ses parts de marché, dans le secteur des CMS, sont de 5,3 % (contrairement à la dominance de 60% par WordPress), soutenant environ 2,9 % de tous les sites Web. Ceci représente environ 58 millions de sites Web.

Tout comme WordPress, Joomla est constitué de PHP et d’une base de données SQL. Ses autres caractéristiques lui sont aussi similaires, dont la division front-end (la partie visible d’un site Web) et back-end (la partie programmation).

Drupal – Le choix pour les sites Web entrepreneuriaux

Drupal Logo

Notre troisième candidat, dans cette comparaison de CMS, existe en fait depuis bien plus longtemps que les deux autres systèmes. La première version de Drupal a été lancée en 2001. Ses parts de marché sont de 3,4% pour les sites avec CMS, soit 1,9 %, de tous les sites web.

Ce qui le différencie des deux autres est le fait que ce logiciel est particulièrement apprécié lors de la création de sites web plus imposants.

De plus, Drupal est le CMS le plus avancé niveau technologique. Sa technologie principale s’appuie elle aussi sur le PHP. Il est également open source. Par contre, là où le bât blesse se trouve au niveau de sa facilité d’utilisation.

Source des statistiques : W3Techs.com

Les coûts et dépenses

L’un des éléments à considérer dans la construction d’un site Web est de savoir ce qu’il en coûtera pour votre projet. Sur ce point, les trois systèmes de gestion de contenu sont tous gratuits à l’utilisation. Demeurez tout de même vigilant, car créer un site web entraînera inévitablement bien des coûts, même si le logiciel de base est gratuit. Notamment au niveau de votre service d’hébergement web, d’un thème premium, et au niveau de plugins ou extensions payantes si c’est pertinent pour le projet.

WordPress

Dans le cas de WordPress, les principales dépenses supplémentaires concerneront les plugins payants et les thèmes premium. Sachez tout de même que vous n’êtes pas obligé de payer pour un thème premium ou pour obtenir certaines fonctionnalités. Il existe des milliers de plugins et de thèmes gratuits.

WooCommerce, la solution de commerce électronique WordPress est elle aussi gratuite. Celle-ci est sous forme de plugin. Toutefois, ses extensions sont souvent payantes. Que ce soit pour créer un nouveau processus de paiement en ligne, pour effectuer le lien avec votre passerelle de paiement ou pour gérer des frais de livraisons avec Poste Canada et autres services, vous devrez payer. Mais c’est la même chose avec les autres CMS…

Un autre facteur influençant le prix peut être le soutien professionnel dont vous aurez besoin pour intégrer des éléments plus complexes sur votre site. En raison de la popularité de la plateforme, de tels services sont très accessibles et à bon prix.

Joomla

Les frais pour faire fonctionner un site Joomla ressemblent à ceux de WordPress. Vous devrez payer pour passer aux modèles et aux extensions premiums. Les prix sont dans la même gamme de prix que WordPress. Puisque Joomla est un peu plus complexe que WordPress, vous risquez d’avoir davantage recours à une aide professionnelle extérieure et en raison des conditions du marché (offre faible, forte demande), ce sera un peu plus difficile à trouver.

Drupal

Pour Drupal aussi, le coût d’un thème Premium est semblable à celui des deux autres plateformes. La plus grande différence avec WordPress est que, à moins que vous ne soyez vous-même un développeur web professionnel, construire un site Web avec Drupal par vous-même ne sera tout simplement pas possible. Vous devrez inévitablement engager un programmeur ou une agence.

Facilité d’utilisation et convivialité pour les débutants

La convivialité est l’un des arguments les plus importants à prendre en considération pour votre choix. C’est ce qui permet à ceux et celles qui ne connaissent rien en programmation de créer (ou pas) eux-mêmes leur site web .

Le CMS le plus facile d’utilisation : WordPress

Le grand gagnant de cette catégorie est sans aucun doute WordPress. Sa facilité d’utilisation est en fait la raison principale de son succès. L’installation est simple et rapide : c’est pourquoi on l’appelle l’installation en 5 minutes.

De plus, plusieurs compagnies d’hébergement (telle que SiteGround) offrent des solutions d’installation en un clic pour WordPress. C’est le cas aussi pour Joomla et Drupal. C’est par la suite, lors de création de vos sections et des visuels que cela se compliquera de façon exponentielle pour ces deux plateformes.

L’interface utilisateur de WordPress, quant à elle, est très simple et intuitive. Si vous êtes en mesure d’utiliser un logiciel de traitement de texte comme Word, vous pourrez créer des articles et des pages sur WordPress.

Architecture de soutien

Un atout de certains CMS payants est qu’ils vous offrent parfois un support technique si quelque chose ne va pas. Les solutions open sources, qui par définition n’ont pas de propriétaire unique, n’offrent pas ce genre de service à la clientèle. Pour cette raison, ils doivent proposer d’autres structures de soutien.

L’un des avantages certains de WordPress est que vous faites partie de la plus importante communauté en ligne existante. Ainsi, il existe de nombreuses solutions de soutien telles que les forums de soutien officiels et le Codex WordPress. Ces forums et autres documentations sont très actifs étant donné le nombre d’utilisateurs.

Joomla a aussi une bonne structure de soutien. Le premier arrêt à faire est le portail de soutien officiel. Vous pouvez y poser des questions et recevoir du soutien technique. La communauté n’est pas aussi grande que celle de WordPress, mais vous pouvez quand même y trouver réponse rapidement et facilement.

Pour Drupal, si vous avez des questions ou des difficultés techniques, vous pouvez obtenir du soutien via la documentation, ou via les forums de soutien et de groupes d’utilisateurs. La communauté est active et accueillante, même si elle est plus petite que celles de WordPress et Joomla.

Personnalisation de site

La possibilité pour les utilisateurs de personnaliser des sites Web via un CMS (et personnaliser le CMS lui-même) est primordiale.

WordPress

La personnalisation est un autre avantage de la plateforme WordPress. Il n’y a presque rien que vous ne puissiez changer. Même les options intégrées vous permettent de changer le design et les fonctionnalités. De la couleur du panneau de configuration au modèle visuel du site en passant par les menus personnalisés, les widgets, les images d’arrière-plan et les images de bannière, etc.

Il existe environ 55 000 extensions (plugins) et plusieurs dizaines de milliers de thèmes visuels gratuits pour votre site.

Joomla

Joomla détient aussi tout un univers d’extensions afin d’ajouter de nouvelles fonctionnalités à votre site. Ces extensions sont de types :

  • Modèles – C’est la même chose qu’avec les thèmes WordPress. Les modèles s’appliquent aux visuels, au style et à la structure de votre site.
  • Composantes – Afin de modifier les différentes parties du corps de la page, et pour y ajouter leurs propres menus dans le back-end de Joomla.
  • Modules – L’équivalent des widgets dans WordPress. Ils permettent d’ajouter des formulaires de recherche, un fil d’Ariane et d’autres éléments de page.
  • Extensions – Il s’agit de fonctionnalités ponctuelles qui s’exécutent sous certaines conditions, par exemple en vue de bloquer certaines parties du contenu.
  • Langues

Une différence de Joomla contrairement à WordPress, est qu’il n’y a pas de répertoire central de thèmes. Au lieu de cela, les utilisateurs doivent trouver leurs propres sources fiables.

Quant aux composantes, aux modules et aux extensions, vous pouvez utiliser le répertoire officiel. En ce moment même, il compte environ 8 000 extensions, lesquelles peuvent être explorées par type, catégorie, compatibilité, et plus encore.

Drupal

Étant donné que Drupal est surtout axé sur la création de sites web plus complexes et personnalisés, il inclut une foule d’options dédiées à la personnalisation du site directement intégrées à la plateforme. Conséquemment, à titre de développeur, il y a très peu de choses que vous ne pourrez personnaliser.

Drupal possède plus de 40 000 plugins et plus de 2 600 thèmes. En raison des normes actuelles de code de Drupal, il est garanti que ceux-ci seront compatibles l’un avec l’autre. Un aspect qui n’est pas toujours vrai quant aux extensions WordPress et Joomla.

Performance du site

La durée de chargement des pages est importante autant pour les visiteurs que pour les moteurs de recherche. Votre site peut avoir le plus beau design possible et le contenu le plus riche, s’il ne se charge pas en quelques fractions ou quelques secondes, plusieurs personnes peuvent tout simplement ne jamais le consulter.

C’est particulièrement vrai pour les appareils mobiles, d’autant plus qu’ils ont surpassé les ordinateurs quant au nombre d’utilisateurs. Pour cette raison et bien d’autres, la performance constitue une partie cruciale de toute comparaison de CMS.

Par contre, il est à considérer que les connaissances de la personne qui intégrera votre site web (soi vous-même ou un spécialiste en matière d’optimisation de la rapidité d’un site web) influenceront grandement le temps de chargement de vos pages. À mon avis, le point le plus important pour la rapidité de chargement ne se situe donc pas au niveau de quelle plateforme choisir, mais plutôt des connaissances de vous-même ou de votre intégrateur en la matière.

L’hébergement web n’est aussi pas à négliger! En effet, votre serveur web peut faire une énorme différence en matière de rapidité de chargement de vos pages. Il est important alors de s’informer sur les bons et moins bons produits et services disponibles sur le web.

WordPress

La performance est souvent citée comme l’un des points faibles de WordPress. Il est vrai que son objectif de compatibilité avec les versions précédentes le freine un peu à cet égard. Par contre, c’est l’une des raisons de la popularité de la plateforme. Bien que WordPress est le CMS le moins évolutif de cette liste, il peut soutenir des sites très complexes en assurant un chargement de page de quelques secondes. Avec certains plugins et certaines techniques d’optimisation, votre site peut très bien charger en quelques fractions de secondes comme pour WP Pour les Nuls.

Joomla

Joomla a une bonne réputation en ce qui concerne la performance. Celui-ci possède déjà une fonctionnalité intégrée au CMS pour hausser la performance du site. Par exemple, vous pouvez activer le cache et la compression en Gzip dès le tableau de bord. C’est le cas aussi avec WordPress, mais vous devrez avoir une extension telle que WP Rocket pour le faire.

Drupal

Ce dernier choix semble être le système qui produit les sites Web les plus rapides. Drupal requiert moins de ressources et sollicite ainsi, moins le serveur. La prise en charge de milliers de pages et de visiteurs est donc facilitée. Drupal est très évolutif, d’où sa popularité parmi les sites web plus imposants. Il possède lui aussi des extensions qui servent à renforcer la mise en cache des pages et d’autres éléments rendant les sites encore plus rapides.

Sécurité du site Web

Le saviez-vous? Avoir un site en ligne signifie automatiquement courriel un risque de piratage? Bien malheureusement, le spam et le piratage font partie de notre réalité quotidienne. Bien que la majeure partie de la sécurité incombe au fournisseur d’hébergement, le CMS que vous choisirez doit lui aussi, faire ses efforts en matière de sécurité.

WordPress

Dans le passé, WordPress a eu mauvaise presse quant à la sécurité du logiciel. C’était parfois mérité. WordPress a depuis pris ses responsabilités. Par exemple, tous les sites WordPress de version 3.7 et précédents reçoivent automatiquement les mises à jour de sécurité. Ainsi, le produit de base de WordPress n’a jamais été aussi sécuritaire qu’il ne l’est aujourd’hui. Les problèmes de sécurité actuels sont habituellement reliés à des extensions externes et non pas au CMS lui-même. La plus importante faille de sécurité de WordPress est aussi bien souvent l’utilisateur. Parmi les raisons principales de sites piratés, mentionnons les connexions non sécurisées, les plugins qui ne sont pas mis à jour et la simplicité de certains mots de passe d’utilisateurs.

Joomla

En ce qui a trait à la sécurité, Joomla remet aussi la grande part de la responsabilité à l’utilisateur et à l’hébergement. Tout comme WordPress, la communauté réagit rapidement aux failles de sécurité et applique les correctifs nécessaires. Également comme WordPress, il existe des extensions vous permettant de renforcer la sécurité de votre site Internet. La documentation de Joomla propose aussi une liste de vérification de sécurité. Cela couvre tous les éléments, de l’hébergement à la configuration en passant par la remise en état s’il y a un cas de piratage.

Drupal

La sécurité est l’un des points forts de Drupal. Du moment où une vulnérabilité est découverte, celle-ci sera annoncée sur le site Web officiel et des mises à jour suivent toujours rapidement pour corriger le tout. Tout comme les autres CMS, Drupal propose aussi des extensions pour rendre les sites encore plus sécuritaires. Drupal a toutefois connu son lot de problèmes, en particulier en 2014 lorsqu’une vulnérabilité SQL a été injectée, ce qui a entraîné le piratage de nombreux sites Web. Mais c’est normal, après tout, tous logiciels a connu son lot de défis par le passé!

Optimisation pour les moteurs de recherche

Le SEO (Search Engine Optimisation) est un élément bien important pour bien des propriétaires de sites web. Les moteurs de recherche constituent encore les plus importantes sources de trafic. Sachez que Google ne tient aucunement compte le CMS que vous utilisez comme facteur de positionnement, pourvu que le contenu de votre site soit déchiffrable par les robots. La facilité à prendre en charge la partie « on-site » du SEO (partie technique du SEO qui est modifiable via votre console de gestion de contenu) du CMS est donc à prendre en considération.

Pour WordPress, l’optimisation « on-site » par WordPress est plutôt bonne, puisque d’emblée, vous pourrez modifier utiliser des URL personnalisées et avoir accès à certaines balises de référencement. Des extensions comme Yoast SEO vous donnent tout le contrôle nécessaire pour le SEO. Des balises meta, au sitemap XML en passant par la non-indexation et les balises canonical.

Faire du référencement avec Joomla est un peu plus compliqué. Celui-ci inclue des fonctionnalités performantes comme la réécriture d’URL, les métas description, l’optimisation des balises de titre, et même les balises « noindex » et « nofollow ». C’est toutefois plus difficile à implanter qu’avec WordPress, en particulier pour les débutants.

Pour Drupal, la plateforme inclut aussi quelques fonctionnalités SEO de base, mais propose également différentes extensions pour des améliorations plus précises, notamment une liste de vérification SEO et un module de sitemap XML.

Traduction et localisation

Les entreprises et les sites Web font partie d’un marché international. Ils doivent parfois attirer des visiteurs de différentes régions, pays et langues à travers la planète.

WordPress

Au cours des dernières années, WordPress a fait un pas de géant en matière de localisation et de traduction. Grâce à des mesures comme Global WordPress Translation Day, la plateforme est désormais offerte en une douzaine de langues. Chaque utilisateur peut d’ailleurs choisir la langue initiale depuis son back-end – ce qui est idéal lorsque vous avez plusieurs utilisateurs (parlant des langues différentes) travaillant sur le même site web. Pour rendre un site multilingue, vous aurez besoin d’un plugin tel que WPML ou PolyLang qui sont les plus populaires.

Joomla

Tout comme WordPress, Joomla offre des extensions permettant aux utilisateurs de traduire les éléments de l’administration du back-end. Joomla a aussi des fonctionnalités par défaut permettant de gérer les contenus multilingues, vous pourrez donc commencer à créer du contenu en une autre langue à tout moment.

Drupal

Drupal a été traduit en plusieurs langues. Vous pourrez donc conséquemment publier votre contenu dans votre langue native ainsi qu’en d’autres langues. La possibilité de traduire du contenu est une partie intégrante de Drupal. Contrairement aux deux autres logiciels open source, aucune extension n’est nécessaire pour le faire.

Types de site Web que vous pouvez construire

Comme vous avez pu le constater, tous les systèmes présentés dans cette comparaison de CMS partagent certaines caractéristiques et fonctionnalités. C’était prévisible, puisqu’après tout ils ont le même objectif : que les gens puissent créer et gérer des sites web. Chacun d’eux a ses forces et correspond à certains types de site Web.

WordPress

Même si WordPress est désormais un système de gestion de contenu pouvant soutenir tous types de sites Web, ses racines demeurent le blogging. Pour cette raison, il accomplit parfaitement cette partie.

Si vous souhaitez créer un blog ou faire du blogue un élément central de votre stratégie marketing, WordPress sera définitivement votre meilleur choix. Il inclut toutes les caractéristiques nécessaires, entre autres les contenus archivés, les taxonomies et la gestion des commentaires. Les autres CMS de cette comparaison peuvent être équipés de fonctionnalités similaires, mais WordPress a sans aucun doute une bonne longueur d’avance en la matière.

Le commerce électronique est une autre force de WordPress. WordPress concerne près de la moitié des boutiques en ligne existant sur le Web. Par contre, je vous le déconseille si votre boutique en ligne contient des fonctionnalités particulières et/ou des milliers de produits et variations de produits à gérer. Croyez-moi, on est passé par là! Si tel est votre besoin, je me dirigerais davantage vers Shopify ou Magento.

WordPress est aussi mon choix premier pour la création de sites web relativement simples tels qu’un site web d’entreprise, un site de restaurant, de musicien, un magazine en ligne, un site créatif, un portfolio, un one-pager, etc.

Joomla

Certains programmeurs mentionnent que Joomla est quant à lui, le CMS le plus adapté pour créer des réseaux sociaux. Mais je ne suis malheureusement pas spécialiste en la matière. Ce CMS inclut de nombreuses fonctionnalités permettant la création de sites ayant une base de membres, tels que des forums ou autres sites participatifs ou de communauté en ligne. Il propose aussi des extensions pour pousser plus loin les possibilités pour ce genre projet web. Avec ses nombreux modèles et extensions, Joomla excel aussi dans le secteur du commerce électronique.

Drupal

Comme mentionné précédemment, Drupal est le CMS le plus évolutif de notre liste. Pour cette raison, il est le favori pour créer des sites web plus imposants, bien souvent dédiés aux entrepreneurs qui ont besoin de développer des systèmes et des sites avec des fonctionnalités plus complexes et spécifiques. Il peut aussi soutenir des plateformes de communautés regroupant de nombreux utilisateurs, des boutiques en ligne et des réseaux sociaux.

Comparaison de CMS – Lequel vous convient?

Afin de vous aider dans votre prise de décision, résumons rapidement ce que nous avons vu.

WordPress – Ses points forts sont au niveau de l’accessibilité. Très adapté à tous niveaux de connaissance (débutants à programmeur), il vous permet de lancer votre projet rapidement par vous-même. La plateforme est fort personnalisable, sécuritaire, adaptée au mobile et au SEO. Il détient finalement la plus importante communauté et le plus grand écosystème. C’est le go-to pour la création d’un blog ou de sites web relativement simples tels que : site d’entreprise, boutique en ligne simple, site de restaurant, de musicien, un magazine en ligne, site créatif, portfolio, one-pager, etc.

Joomla – Si vous recherchez une solution pour la création d’une communauté en ligne ou le commerce électronique, Joomla est possiblement pour vous. Il est un peu plus difficile à maîtriser, sa communauté et son écosystème sont plus restreints.

Drupal – Si vous souhaitez construire d’énormes sites avec des composantes malléables et une personnalisation sans limites, Drupal la solution à utiliser. La console propose plusieurs options prêtes à l’emploi, et excelle niveau performance. Par contre, il ne convient absolument pas aux débutants. Pour cette raison, vous devrez avoir le budget nécessaire à engager un programmeur web.

Si je peux vous aider en quoi que ce soit, n’hésitez pas à laisser toute question ou tout commentaire dans la section ci-bas. C’est avec plaisir que je vous aiderai!

Source de l’images de statistiques : https://websitesetup.org,